• Borobudur
  • Lukisan dinding Jogja
  • Gunung Merapi
  • Batik Indonesia
  • Taman Sari
  • Batik Indonesia

Activités

Activités 2010

Excellente année 2010 !

Lundi 11 janvier, 18h00

Cinéma Accattone, 20 rue Cujas 75005 Paris 
Denias : Senandung di Atas Awan (Denias : fredonner sur un nuage) 
Film indonésien au cinéma Accattone, de John de Rantau, 2006, 110 minutes, v.o., sous-titré anglais Papouasie Occidentale 

Au travers des tribulations du jeune héros Denias, interprété par Albert Fakdawer, le spectateur découvre de splendides paysages dans un pays dominé par une des plus grandes entreprises (américaines) d’exploitation de mines d’or dans le monde : Freeport. Un sous-sol riche et une population indigène pauvre… Denias, dont le village natal à l’intérieur des terres observe toujours les cérémonies rituelles et ancestrales n’a qu’une idée en tête, quitter l’endroit arriéré où la seule classe d’école vient d’être fermée. Il décide de partir à la grande ville pour y tenter sa chance. Ce long voyage à pied signifie à la fois l’initiation à une certaine indépendance où -paradoxalement- le héros découvre l’apprentissage du sentiment d’appartenance à une nation, tout en éprouvant au long de son parcours une Indonésie discriminatoire envers une partie de sa propre population. Un film émouvant avec de bons acteurs, des paysages inhabituels, une région peu connue de l’Indonésie (à noter par exemple que là où les Javanais ou les Sumatranais sont majoritairement musulmans et les Balinais hindouistes, les Papous sont chrétiens, convertis par les Hollandais qui y sont restés 17 ans après la déclaration de l’indépendance par Soekarno en 1945). 

Janvier 2010,

.Denias : Senandung di Atas Awan (Denias : fredonner sur un nuage) film indonésien de John de Rantau au cinéma Accattone, suivi d’un repas au restaurant Indonesia
.Anne Caracache sur Adat & Islam en Aceh, ou l’islam tel qu’il est vécu en Aceh, comme un métissage hindouiste et musulman

Février 2010

José Hott sur L’empire du Milieu se recentre… ! Une approche des relations économiques et politiques entre la Chine et l’Indonésie

Mars 2010

.soirée poésie, 1er livre de la Collection du Banian avec lecture, chant et musique de quelques pantouns, extraits de Chant à quatre mains. Pantouns et autres poèmes d’amour de Georges Voisset, avec Georges Voisset, Yita Dharma, Yuyu Hagenbucher et Nicolas Peigney (pianiste et compositeur)
.Martine Marin pour un « Volup’thé » sur Nicolas Baudin (1754-1803), capitaine et explorateur des terres australes et Leschenault de la Tour (1773-1826), botaniste, qui a fait œuvre d'anthropologue à Java ...

17 Avril 2010

Gaston Collin pour un 13e « Volup’thé », mini conférence, maxi mine d’info, sur Un art de combat, quelques peintres indonésiens des années 1930 à 2000

Dullah : Ni Sasih (Melle Sasih) 1977
Dullah : Ni Sasih (Melle Sasih) 1977

Quelques peintres indonésiens dans le bruit et la fureur (1930-2000).
La scène artistique indonésienne, par trop méconnue en France, est d'une extrême richesse. Nourrie d'apports traditionnels qui demeurent intensément vivaces mais également traversée par tous les courants d'un art mondialisé, elle apporte une contribution majeure à l'art de ce temps nouveau. Une génération d'artistes est emblématique : celle qui a connu la période coloniale et participé aux luttes de libération, qui a ensuite été un élément moteur dans la construction de 'l'identité nationale indonésienne' avec Sukarno, qui n'a pas été épargnée par la sanglante dictature de Suharto et qui, enfin, a connu les prémisses voire vécu l'émergence de l'Indonésie actuelle. Nous présenterons quelques figures majeures de cette période hautement tragique : Sudjojono, Affandi, Dullah ...
Avec projection de nombreuses illustrations.
Verre de l’amitiésuivi d’un dîner dans un restaurant du quartier.

Mai 2010

.Soirée levée de fonds pour la journée des dix heures de septembre au restaurantIndonesia avec Stéphane DovertIntroduction à l'Ordre nouveau suhartien, conférence.
Danses indonésiennes par Rizki Ramdhani.
Comme tous les deux ans, cette année aussi, nous invitons à Paris des écrivains indonésiens à une grande journée littéraire avec table ronde, film, discussions, lecture publique, danses, etc. Le thème de 2010 est Littérature en exil. Les années soixante en Indonésie, avec comme invité d’honneur Putu Oka Sukanta, écrivain, nouvelliste, poète et … prisonnier politique de 1966 à 1976. Le sujet et la crise aidant font que les subventions se font rares.
Aussi la soirée du 27 mai revêt une double fonction, elle compte lever des fonds pour financer les dix heures pour la littérature indonésienne en septembre prochain et elle garantira la bonne humeur à tout participant !
Venez nombreux et portez un peu d’Indonésie ! 
(Un sarong, un kain, un peci, un kebaya, un selendang, ou simplement un morceau de batik autour du cou)
Participation aux frais comprenant le dîner : Membre 25€, 40€/couple, Étudiant et chercheur d’emploi 20€, 32€/couple, Non membre 30€/50€. Réservation 01 56 24 94 53.

Au programme : 
*Une courte introduction à l’Ordre nouveau suhartien par Stéphane Dovert
Responsable du Pôle de l'écrit et des industries culturelles, Direction de la politique culturelle et du français, Direction générale de la mondialisation et des partenariats au Ministère des Affaires étrangères et européennes . Il a passé dix-sept ans en Asie du Sud-Est au cours desquels il a écrit de nombreux ouvrages, sous son nom ou sous le pseudonyme de Gabriel Defert, parmi lesquels L'Indonésie et la Nouvelle-Guinée-Occidentale et Indonésie, un demi-siècle de construction nationale (coédité avec Françoise Cayrac-Blanchard et Frédéric Durand), deux ouvrages parus à l'Harmattan. Stéphane Dovert est aussi romancier. Citons L 'Ombre de l'ornithorynque ( L'Harmattan) et Le cannibale et les termites (éditions Métailié) qui ont trait à l’Indonésie. *Dîner 
*Danses, chants et musique, 100% survitaminés, populaires et indonésiens (dangdut, poco-poco, jaipongan)

Juin 2010

.Sandrine Soimaud pour un « Volup’thé », rencontre et échanges, autour de son livre Ma vie balinaise
.Sortie de la revue Le Banian, n° 9, sur le thème « Pourquoi Bali »

Septembre 2010

.4e édition de la biennale « dix heures pour la littérature indonésienne », sur le thèmeLittérature en exil. Les années soixante en Indonésie. .Et lancement lors de cette journée du 2e livre édité par Collection du Banian/Association Pasar Malam,Recueillement de Iwan Simatupang, traduction et présentation Monique Zaini-Lajoubert

Octobre 2010

Assemblée Générale

Novembre 2010

soirée lecture et présentation de Recueillement par Monique Zaini-Lajoubert.

Décembre 2010

 

.Un week-end de cinéma indonésien, rétrospective en 6 films avec le spécialiste du cinéma indonésien David Hanan et en présence de S.E. Monsieur l’Ambassadeur d’Indonésie cinéma La Clef, 75005 Paris.
.Sortie de la revue Le Banian n° 10, n° d’anniversaire où il est question d’histoires d’arbre, histoires d’îles … à lire sous le banian.

Pages