• Borobudur
  • Lukisan dinding Jogja
  • Gunung Merapi
  • Batik Indonesia
  • Taman Sari
  • Batik Indonesia

Activités

Activités 2005

Mercredi 21 Décembre 2005..

Sport et Solidarité

Pencak Silat ou Art Martial

Pencak Silat ou Art Martial
(photo © AFPS - www.pencak-silat.net ) 

Pasar Malam prononcera quelques mots de remerciements aux donateurs et présentera l'association Solidarité Indonésie, dont le but est d'aider les populations indonésiennes dans le besoin, et qui cette année a rempli sa mission en aidant les victimes du tsunami. Ensuite, Pasar Malam baptisera le journal de l'association Le Banian, centré exceptionnellement sur le tsunami, avec Kaliurang, Tengah Hari, poème de Sitor Situmorang. 

Présentation de l'art martial indonésien le Pencak Silat par Eric Chatelier, président de l'Association France Pencak Silat et Cecep Arif Rahman, champion du Monde Seni (artistique) en 1994 et instructeur de pencak silat à Bandung et à Garut (Java Ouest).

- Videos présentant l'Indonésie à travers ses paysages, son pencak silat traditionnel et les meilleurs moments du sport pencak silat où prime, comme toujours, l'esprit d'entraide et de fraternité;
- Démonstrations de pencak silat sportif et traditionnel ; styles Baringin Sakti (Sumatra), Merpati Putih (Java Centre avec Jean-Marc de Grave), Panglipur (Java Ouest) et Persaudaraan Setia Hati (Java Est);
- Stand renseignements sur les clubs et les cours de pencak silat en France;
- Exposition d'objets de coutellerie traditionnelle indonésienne (objets de collection faits main par des artisans forgerons indonésiens)
- Keris (poignard à "l'âme" sinueuse)
- Golok ou Parang, Kujang, Karambit, Kuku Naga, Celurit, Cako Lancor ...
Un travail unique de forge et de sculpture, à découvrir !
- Exposition de tenues traditionnelles de Pencak Silat
- Danses indonésiennes :Jayengrana, danse soundanaise par Rizki Ramdhani, maître de danse indonésienne, Giring-Giring, danse de Kalimantan par Ida Digon
- Grand buffet franco-indonésien par Franky Déchy
Gong d'orchestre gamelan, prêté gracieusement par l'Ambassade d'Indonésie, kendang (tambours) Pencak Silat et angklung, instruments de musique en bambou par l'A.F.P.S.

Soirée sport et solidarité, le 21 décembre, de 20h00 à 22h00, Mairie du XIe, Place Léon Blum, métro Voltaire.
Participation aux frais, buffet compris : 15€ membres Pasar Malam 20€ non membre.

Note : l'accès au Sport et Solidarité ne pourra se faire que sur présentation d'un titre.
Vifs remerciements à la Mairie du XIe arrondissement de Paris

Mardi 15 Novembre 2005

Tentation de l'Orient, tentation de l'Occident. Malraux et Du Perron, deux amis, deux auteurs dans l'entre-deux-guerres

Malraux et Du Perron, deux amis, deux auteurs dans l'entre-deux-guerres

André Malraux (1901-1976) et Edgar Du Perron (1899-1940)*, se sont très bien connus. Tous deux avaient trouvé l'inspiration à leur engagement dans leur vécu en Orient et ils partageaient le goût de l'aventure, de la poésie moderne, du bizarre.
L'échange d'idées était très vif entre les deux écrivains, surtout à l'époque de La Condition humaine et de Pays d'origine (d'ailleurs préfacé par Malraux en 1953), alors que Du Perron habitait Paris et qu'ils se voyaient presque quotidiennement.
Après 1936, la guerre d'Espagne, le retour en Indonésie de Du Perron, les deux s'éloignèrent, par la force des choses, l'un de l'autre.

*Eddy du Perron est le fils unique d'une famille patricienne résidant aux Indes néerlandaises (aujourd'hui l'Indonésie). Il passe les vingt-deux premières années de sa vie dans son pays natal, plus spécifiquement dans la partie Ouest de l'île de Java où ses parents mènent une vie relativement insouciante de propriétaires terriens. Cette origine et ce milieu social ne sont pas sans influence sur la psychologie d'Eddy du Perron.

En 1921 ses parents décident de s'établir en Europe. Après une courte période moderniste, entre 1923 et 1926, il s'affirme dans le monde littéraire néerlandais comme une espèce d'intrus, observant la production littéraire des Pays-Bas d'un point de vue nouveau et indépendant. En défendant la personnalité de l'auteur comme le critère déterminant de sa qualité littéraire, il se révèle critique intransigeant et mordant.

Le chef-d'œuvre d'Eddy du Perron est sans doute Het land van herkomst (Le pays d'origine, en 1935, la traduction française par Philippe Noble paraît en 1980 avec une préface par Malraux). Ce roman autobiographique englobe beaucoup plus qu'un examen des racines de l'auteur, comme le suggère le titre. Les souvenirs de jeunesse de l'auteur relatifs aux Indes néerlandaises sont racontés en alternance avec des chapitres qui brossent un portrait de l'atmosphère très politisée du Paris des années trente. Le lecteur peut s'imprégner de cette atmosphère dans les débats entre quelques intellectuels parisiens et le personnage principal du roman: Arthur Ducroo (alter ego d'Eddy du Perron). A Paris, journaliste, il se lia avec André Malraux qui lui dédia La Condition humaine.

En octobre 1936, Eddy du Perron quitte l'Europe pour les Indes néerlandaises, accompagné de son épouse et de son fils. Ce départ est en partie motivé par le dégoût qui fait naître en lui la prépondérance des thèmes politiques à Paris. Mais aux Indes non plus il ne peut échapper à la politique. Son séjour de presque trois ans est marqué par une confrontation continuelle à la société coloniale, et la perte de ses belles illusions. Il se bat contre la mentalité coloniale dans des essais qui sont publiés dans une petite revue progressiste. En septembre 1939, du Perron revient en Europe et s'installe aux Pays-Bas, pour la première fois dans sa courte vie. Huit mois plus tard, il meurt d'une crise cardiaque lors d'une attaque aérienne des Allemands. 

Programme

16h00 - Conférence d'introduction : Malraux et Du Perron entre l'Europe et l'Asie parKees Snoek (Paris IV)

16h40 - Présentation en images : Malraux et Du Perron réalisée par Pierre Coureux, à partir de documents extraits des collections privées, en particulier des collections d'Alain Du Perron et de Ramon de Herrera, fils du peintre Pedro Creixams, contemporain d'André Malraux et d'Eddy Du Perron.

Pierre Coureux est un ancien coopérant culturel. Chargé de mission au CRDP de Champigny-sur-Marne. Fondateur des Amitiés internationales André Malraux. Acteur culturel qui développe depuis dix ans des actions culturelles en France et à l'étranger. Ses curiosités et son goût du partage intellectuel l'amène à proposer des séminaires, colloques, expositions en partenariat avec d'autres acteurs professionnels : musées, fondations, instituts et associations agréés. Il fonde en mars 2001, avec l'universitaire Henri Godard, la revue Présence d'André Malraux dans laquelle il est responsable de l'actualité malrucienne. 

17h00 - Table ronde - Intervenants :
Aziz Bennis, Association des Amitiés Internationales André Malraux : Malraux et l'Indochine enchaînée. Docteur en lettres modernes de l'Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris III). En 2001, Aziz Bennis a publié aux éditions Presses Universitaires du Septentrion André Malraux. Histoire d'un parcours entre deux tentations croisées : le réalisme journalistique et le monde imaginaire du mythomane.
Il vient de publier une bibliographie consacrée à la littérature critique sur André Malraux, parue dans la collection "Les carnets bibliographiques de la revue des lettres modernes " aux éditions Minard.
Il prépare actuellement deux volumes, l'un consacré aux pérégrinations indochinoises d'André Malraux et l'autre à l'aventure yéménite de Malraux à la recherche de la mystérieuse capitale de la reine de Saba.
L'œuvre d'André Malraux, l'esthétique du reportage littéraire ainsi que la recherche bibliographique (il est professeur documentaliste) sont au centre de ses recherches universitaires et personnelles de ces dernières années.
- Henri Godard, professeur émérite (Université Paris IV) : Les amitiés de Malraux.
Professeur émérite de littérature (université Paris IV), il est aussi l'éditeur de Malraux en Pléiade et de L'amitié André Malraux (Gallimard 2001). En 2004 il a publié l'essai L'expérience existentielle de l'art chez Gallimard.
Á propos de Malraux et la créativité artistique, il a écrit : « Malraux avait pour lui de mettre la création artistique en rapport avec une interrogation à jamais sans réponse sur le sens de notre existence. »
Philippe Noble, essayiste et traducteur littéraire : Malraux et Du Perron, les intellectuels et la rive gauche.
Traducteur littéraire, Philippe Noble est aussi responsable du Réseau franco-néerlandais de l'enseignement supérieur. Après avoir été maître de conférence en néerlandais à Paris IV, il travaille depuis 1993 pour le Ministère des Affaires étrangères. Il a par ailleurs dirigé la Maison Descartes (c'est-à-dire l'Institut français d'Amsterdam).
Sa grande passion reste cependant la traduction. Ainsi, il n'est pas seulement responsable des traductions très remarquées d'Eddy du Perron, mais a également traduit les oeuvres de Multatuli, Etty Hillesum, Anne Frank, Cees Nooteboom, Harry Mulisch…
Kees Snoek, professeur associé au département d'études néerlandaises de l'Université Paris IV : Du Perron et la justice coloniale en Indonésie. Kees Snoek a enseigné la langue, la littérature et la civilisation néerlandaise entre autres à Jakarta et à Auckland. Depuis 2004, il est professeur associé au département d'Études Néerlandaises de l'Université de Paris Sorbonne (Paris IV).
Il a publié des livres sur la civilisation néerlandaise, sur l'accueil critique de l'écrivain Multatuli en Indonésie, 1987-1989, et sur l'écrivain néerlandais Eddy du Perron (1899-1940). La biographie complète d'Eddy du Perron, E. du Perron. Het leven van een smalle mens (E. du Perron. La vie d'un homme étroit) paraît en mars 2005.
En outre, il a traduit en néerlandais des poèmes et des nouvelles de deux écrivains indonésiens : Sitor Situmorang et Rendra. La poésie de Sitor Situmorang paraît à Jakarta en 2004 dans une édition bilingue : Lembah kekal / Eeuwige vallei (Vallée éternelle).
- Modérateur : François Raillon, directeur de recherches au CNRS. Spécialiste du monde malais, il étudie les problèmes politiques et historiques contemporains. Il est notamment l'auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur l'Indonésie, dont : Indonésie, la réinvention d'un archipel (La Documentation Française, Paris) ;Indonésie 2004 : Le chevalier caché et la fin d'un monde, in Archipel 69, 2005.

18h20 – Débat avec le public

19h - Conclusion : François Raillon, et verre de l'amitié.

Mardi 15 novembre 2005, 16h00 - 20h00, Amphithéâtre Louis Liard, Université de Paris IV, Sorbonne, 7, rue de la Sorbonne, 75005 Paris, métro : ligne 10 Cluny La Sorbonne ou RER Luxembourg

Soirée organisée par :

Amitiés internationales André Malraux    Institut néerlandais     Paris Sorbonne

Vendredi 14 octobre 2005

 

Sumba, une île a part

Sumba, une île a partDes ikats somptueux et des cérémonies funéraires très spectaculaires ont mis Sumba sur la carte touristique, mais c'est encore un lieu difficile d'accès et souvent méconnu.

Du fait de sa position géographique, loin des réseaux marchands, l'île de Sumba est restée pendant très longtemps à l'écart des grands bouleversements culturels( "indianisation" et "islamisation") qu'a connu l'archipel indonésien. Ceci a permis la survivance d'un système de croyances basé sur les devoirs à rendre aux ancêtres, les marapu , qui conditionnent la vie de l'individu dont les rites funéraires ne sont qu'une facette.

C'est donc une découverte de cette île, illustrée de diapositives et basée sur un mémoire d'anthropologie présenté à l'EHESS que présente Anne-Marie Harrison - membre de Pasar Malam - qui a vécu 16 ans en Asie du Sud-Est dont trois en Indonésie.

De nombreuses diapositives illustreront la conférence d'Anne-Marie. 
Participation aux frais : 5€ membres Pasar Malam, 7€ non membres
Un verre de l'amitié et quelques produits de Sumba proposés à la vente vous attendent.

Librairie Les Alizés & L'Harmattan, 74 rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris, Métro 10 Cardinal Lemoine (près de la Place de la Contrescarpe)

Du lundi 3 octobre 2005, jusqu'au 9 octobre

Expositions de toiles Indonésiennes

Expositions de toiles IndonésiennesUn voyage en Indonésie Talents Cachés d'Indonésie et Emmanuèle Béthery vous invitent à une exposition de peintures ; de nouvelles toiles d'artistes indonésiens vous attendent dès le lundi 3 octobre, jusqu'au 9 octobre, de 11 à 19 heures, A la Compagnie des Arts, 10 rue Marie Stuart, 75002 Paris, M° Sentier/Etienne Marcel.

Association Talents Cachés d'Indonésie/Pelukis dari balik Tirai. Soutien et Promotion des Peintres hors circuits.

Mardi 28 Juin 2005

Une rencontre des cultures…

Programme

18h - Contes d'Indonésie
- Le Lac de la couleur (légende de la région de Puncak, Java Ouest, rapportée pour Enfants d'Asie, Editions Milan Presse, par Renny Yaniar, auteur pour la jeunesse vivant à Jakarta) raconté par Jim Adhi Limas, comédien, Indonésien, né à Bandung, Jim a eu une formation de théâtre et a dirigé en Indonésie pendant six ans la première compagnie moderne de théâtre. Le répertoire comporta des pièces occidentales et des pièces indonésiennes contemporaines : du Tchekov, du Camus, du Shakespeare dont Hamlet en costumes de la cour javanaise du 19e siècle, du Ajip Rosidi, pour en nommer quelques-uns.
Arrivé en France en 1968 avec une bourse de théâtre du gouvernement français, Jim Adhi Limas poursuit sa carrière de comédien au théâtre, au cinéma et à la télévision. Il a joué dans une trentaine de pièces : au théâtre national de Chaillot, de Strasbourg, d'Avignon, etc. et dans une quarantaine de films comme Diva de J-J Beneix, La Fée Carabine d'Yves Boisset, Bitter Moon de Roman Polanski, Travaux de Brigitte Rouan, Palais Royal de Valérie Lemercier, par exemple. 

Tridati, légende javanaise racontée, en musique, avec des masques et des marionnettes, par Mas Soegeng, comédien et plasticien indonésien et son épousePaty.

Accompagnement musical :
Nana Indira Mamahit, Indonésienne, née à Jakarta en 1985, a étudié la flûte traversière d'abord à Jakarta où elle a fait partie de l'Orchestre National des Jeunes pour ensuite se parfaire à Paris.
Sous la direction du professeur de musique Claudine Desjardin Cloutoure, Nana continue ses études à l'Ecole Normale de Musique de Paris.

19h - Présentation d'un costume de cérémonie de mariage de Sumatra Ouest et une danse de Sumatra (avec Moestaryanti Puruhita et Herman Sitepu)
Mise en scène Herman Sitepu.
Herman Sitepu, Indonésien, né à Jakarta en 1969, est danseur professionnel. Il a fait partie de la compagnie de danse de Gurus Sukarnu Putra Production (danses traditionnelles indonésiennes et ballet-jazz) – Jakarta.
Il a également assuré la chorégraphie d'une élection Miss Indonesia.
Il vit aujourd'hui à Paris où il donne des cours de danse et de gymnastique.

19h30/22h - Concert Musique Jazz-Funk avec le groupe Rush
Un quintet explosif aux influences funk et acid jazz et au répertoire résolument énergique et festif, comportant des reprises jazz-funk et des compositions originales.
Lutfi Jakfar & Aurélien Pépinlehaleur : batterie et percussions ; Quentin Etienbled : clavier et chant ; Gilles Moyse : basse ; Nicolas Rossignol : saxophone

Lutfi Jakfar est un Indonésien né en 1971 à Sumenep (Maduara, Indonésie), il a d'abord étudié pendant 5 ans la musique traditionnelle balinaise. En 1980, il suit son père venu parfaire ses études d'ethnologie en France.
A Paris, Lutfi a étudié aux ateliers des Beaux Arts tout en participant aux divers projets théâtraux et musicaux. Il est musicien, peintre et poète... Quelques-uns de ses poèmes extraits de Nocturnes seront lus durant la soirée...

Soirée organisée par Sandy Roure, Indonésienne, née à Jakarta en 1972, elle a fait des études de lettres françaises et apprécie particulièrement Becket, Ionesco...
Sandy a été assistante d'attaché de presse pour la production (cinéma et télévision), ainsi qu'organisatrice d'évènements avant de s'installer à Paris en 1999.

Cette journée est soutenue par La Mairie du 13e arrondissement de Paris, Les Editions Milan Presse, Le restaurant Indonesia Paris VIe, L'Ambassade d'Indonésie en France.

Participation aux frais : 15€ avec buffet, 10€ sans buffet

Logo Mairie du 13ème Paris

Vendredi 20 Mai 2005

L'Association Franco-Indonésienne Pasar Malam avec le soutien de L'Ambassade d'Indonésie et L'Ecole Nationale Supérieure des Officiers des Sapeurs-Pompiers a le plaisir de présenter :

La peinture sous verre, un art populaire à Java
par Jérôme Samuel, maître de conférences à l'INALCO

La peinture sous verre, un art populaire à JavaIstiariningsih (Hermin), Paseban Agung Kraton Kediri, ca. 2003

La peinture sous verre (lukisan kaca : se dit lukisan katja) est apparue en Indonésie à la fin du XIXe siècle. En quelques décennies, cet art a conquis un immense public populaire, principalement à Java, avant d'entrer sur la voie du déclin au cours des années 1960. 
Cet exposé, largement illustré, s'intéresse aux raisons du succès de cet art, à ses formes les plus caractéristiques et à sa survie aujourd'hui. (voir un exemple de peinture sur verre).

Vendredi 20 mai 2005 - 19h30-22h30, Ecole nationale supérieure des officiers des sapeurs-pompiers (ENSOP), 6-8 rue Eugène Oudiné, 75013 Paris, m° bibliothèque François Mitterand, bus 27, arrêt Oudiné.

Participation aux frais (comprenant danse et buffet) : tarif réduit : 10€ (membres Pasar Malam, donateurs, étudiants, personnel ambassade d'Indonésie et ENSOSP), tarif plein : 15€ (tous les autres).

Avec nos remerciements à l'ambassade d'Indonésie et à l'Ecole nationale supérieure des officiers des sapeurs-pompiers.

Mercredi 4 Mai 2005

L'Ambassade de la République d'Indonésie en France& la Délégation permanente
de la République d'Indonésie auprès de l'Unesco présentent :

Le spectacle L'Indonésie et ses cultures diverses danses, chants et rites traditionnels d'Indonésie, par la troupe de l'Université Padjadjaran Bandung

Mercredi 4 mai 2005, 20h00, Maison de l'Unesco - salle 1, 119, Avenue De Suffren, 75007 Paris, M° Ségur ou Cambronne.
Entrée : 6€ (adulte), 4€ (enfants moins de 12 ans).

Jeudi 21 Avril 2005

Indonésie : Paroles de Femmes
Raden Adjeng Kartini, 21 avril 1879 – 17 septembre 1904

Raden Adjeng KartiniAvec Saraswati Wardhany, lectrice à l'INALCO, modératrice ; François-René Daillie, écrivain et traducteur, membre de Pasar Malam : Le traducteur et l'œuvre traduite ;
Etienne Naveau, Maître de conférences à l'INALCO, membre de Pasar Malam : Gadis Pantai et R.A. Kartini : destins de femmes javanaises au tournant du 20ème siècle ;
Monique Zaini-Lajoubert , Chargée de recherche au CNRS : R.A. Kartini vue par Pram.

Jeudi 21 avril 19h30, à La Maison des Ecrivains, avec nos remerciements chaleureux, 53 rue de Verneuil, Paris 7ème.
Participation aux frais : Tarif réduit : 10€ (membres Pasar Malam et étudiants); tarif plein : 15€, buffet compris.

Plusieurs livres seront en vente le 21 avril, dont :
Lettres de Raden Adjeng Kartini, Java en 1900, choisies et traduites du néerlandais par Louis Charles Damais, 2ème édition EFEO-Forum Jakarta-Paris, 1999.
Gadis Pantai : La Fille du Rivage, roman de Pramoedya Ananta Toer, traduit de l'indonésien par François-René Daillie, Ed. Gallimard, 2004.

Merci à Henri Chambert-Loir (professeur à l'EFEO, membre de Pasar Malam) pour ses conseils créatifs.

Mercredi 30 Mars 2005

L'association franco-indonésienne Pasar Malam a l'honneur de présenter Asvi Warman Adam, historien, chercheur au LIPI (Centre National indonésien de la Recherche Scientifique) & François Raillon, politologue, directeur de recherche au CNRS qui donneront une double conférence sur le thème suivant :

Soixante ans après la proclamation d'indépendance, comment apprécier le système politique indonésien ?

Une interprétation contrastée sera proposée en considérant cinq grands moments de l'histoire indo-nésienne récente et en évaluant leur impact sur la construction politique de l'archipel :
- 1945 le début de la lutte pour l'indépendance
- 1955 la conférence de Bandung et le non-alignement
- 1965 le changement de régime sur fond de violence sociale
- 1975 l'annexion de Timor oriental
- 1999 la transition démocratique

Mercredi 30 Mars 2005, de 19h à 22h, La Maison de l'Asie, Salons du 1er étage (avec nos chaleureux remerciements à l'École Française d'Extrême-Orient), 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris.

Participation aux frais : 10€ (membres et étudiants), 15€ (non membres)

au 30 mars 2005

Les fonds collectés...

Les fonds collectés pour Aceh représentent à ce jour environ 16 364 €.
Les micro-projets qui bénéficieront d'un (co)financement sont :
- une classe de 40 élèves (uniformes, matériel etc.) 
- un laboratoire d'analyses médicales
- une bibliothèque pour enfants 

Enfants d'Aceh, Meulaboh (Sumatra), février 2005, par Dominique Maison
Enfants d'Aceh, Meulaboh (Sumatra), février 2005,
par Dominique Maison 

2 & 13 Février 2005 - Solidarité Sumatra

L'Association Franco–Indonésienne Pasar Malam & Le Secours Populaire – section Inde Népal Tibet vous invitent les samedi 12 et dimanche 13 février 2005 de 18h00 à 19h30.

Spectacle de théâtre dansé et interprété par vingt cinq acteurs, dédié aux victimes de Sumatra.

Vous trouverez de 14h00 à 22h00 des stands dédiés à l'artisanat et la cuisine indonésienne.

Secours Populaire Français, 9 Rue Froissart, 75003 Paris, M° St Sébastien Froissart, ligne 8. Entrée gratuite, prix exceptionnel pour le spectacle : Adulte : 25 €, enfant moins de 12 ans : 15 €, enfant moins de 6 ans : gratuit

Une urne recueillera vos dons en espèces ou par chèques à l'ordre de : L'Association Pasar Malam Solidarité Sumatra.

A partir du 24 janvier jusqu'au 31 janvier 2005

L'Association Franco-Indonésienne Pasar Malam a l'honneur de présenter une dizaine d'œuvres du plus parisien des peintres indonésiens :

Salim

Salim
Né en 1908, résidant à Paris depuis plus de 50 ans, il exposera ses toiles à la Mairie du 5e arrondissement, 21 Place du Panthéon, 75005, Salle des Souvenirs.
 

Pages