• Borobudur
  • Lukisan dinding Jogja
  • Gunung Merapi
  • Batik Indonesia
  • Taman Sari
  • Batik Indonesia

La création artistique : L’Indonésie et la France, s'inspirent-elles l'une de l'autre ?

jeu, 11/01/2012 - 16:18 -- admin

Garuda PancasilaInvitation

L’Association franco-indonésienne Pasar Malam et
L’Ambassade d’Indonésie/Délégation Permanente de la République d’Indonésie auprès de l’UNESCO, présentent la 5e édition de la biennale des

Dix heures pour la littérature indonésienne (allées et venues possibles)

La création artistique :
L’Indonésie et la France, s'inspirent-elles l'une de l'autre ?

Vendredi, 9 novembre 2012, de 10h à 20h,
UNESCO, salle IV
7, place de Fontenoy, Paris VIIe, m° Ségur ou Cambronne.

Avec conférence, table ronde, lecture de textes et de poèmes, film, défilé de mode batik, foire du livre, danse et musique indonésiennes.

La création artistique

Dali Abraham, Victoria, Australie, 2011, dessin pour Pasar Malam

Entrée gratuite, réservation indispensable : Association Pasar Malam
14 rue du Cardinal Lemoine - 75005 Paris, téléphone 01 56 24 94 53
afi.pasar-malam@wanadoo.fr

Programme

10h00– Ouverture des portes

10h15 – Cérémonie d’ouverture par

  • S.E. Rezlan Ishar Jenie, Ambassadeur de la République d’Indonésie en France, pour les Principautés d'Andorre et de Monaco et délégué permanent auprès de l'UNESCO
  • S.E. Daniel Rondeau, Ambassadeur, écrivain et éditeur, délégué permanent de la République de France auprès de l'UNESCO
  • Mme Yuyu Hagenbücher, hôtesse de la journée bilingue, au nom de l’association Pasar Malam, souhaite la bienvenue à tous et présente l’opuscule des poèmes de Saut Situmorang, traduits par François-René Daillie, spécialement édité pour la journée des dix heures pour la littérature indonésienne du 9 novembre 2012. Avant-propos par Daniel Rondeau.

10h30Ecrivains français à Java : voyages et témoignages, conférence
Philippe Grangé, directeur de l’Institut Universitaire Asie-Pacifique, La Rochelle.
– Questions du public

11h20 – Interview de Saut Situmorang, poète, par Kunang Helmi, journaliste pour le quotidien The Jakarta Post.

11h45Métro B; danse contemporaine indonésienne. Création originale 2012.
Chorégraphie et interprétation : Kadek Puspasari
Création sonore : Jean Desaire et Christophe Moure
Une danseuse indonésienne témoigne de son départ en France et de son adaptation à la société française … Mais c’est de l’interculturalité au sens large, dont il est question.
Quelles interactions se mettent en place ? Que faire de sa tradition dans une société étrangère à la sienne ?

12h30 – Déjeuner

14h30 – Table ronde
Comment se manifeste l'influence artistique et littéraire de l'Indonésie en France et celle de la France en Indonésie ?

Modérateur : Anda Djoehana Wiradikarta
Intervenants :

  • Darwis Khudori, architecte, écrivain, historien, maître de conférences à l'Université du Havre, directeur du Master Echanges avec l'Asie : Regards croisés. Échanges franco-indonésiens, pédagogiques et académiques, sans oublier l’art et la littérature ...
  • Rahayu Surtiati Hidayat, professeure de français, Université de Jakarta et traductrice : Les bandes dessinées françaises en Indonésie: retour d’intérêt? Ces derniers temps, à Jakarta, on trouve de nouveau les Aventures de Tintin sur le marché. Il y a cinq ans, quatre albums de Titeuf ont été traduits et publiés par Erlangga (Jakarta), et un an plus tard, l’album Un amour de Swann de Marcel Proust adapté par Stéphane Heuet, chez Kepustakaan Populer Gramedia. S’agit-t-il d’un retour d’intérêt aux bandes dessinées européennes, notamment françaises, belges, suisses ? Il serait intéressant de parcourir la mémoire collective des lecteurs indonésiens qui gardent bien en tête les aventures d’Astérix et Obelix, Fantomette, et Les Aventures de Tanguy et Laverdure.
  • Saut Situmorang, poète : La France et moi.
    Comment la culture française, la littérature et sa théorie en particulier, ont influencé Saut Situmorang qui découvre la plupart des écrivains français pendant son séjour en Nouvelle-Zélande (1989-2000). Parmi les poètes qui l’inspirent : Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud, Guillaume Apollinaire mais aussi les écrivains surréalistes, ainsi que les écrivains francophones postcoloniaux comme Aimé Césaire. Ne lisant pas le français, il a dû recourir aux traductions anglaises, mais les influences des auteurs français ont laissé des marques visibles dans ses propres écrits.
    D'autres écrivains français ont plutôt contribué à façonner sa vision politique, par exemple les philosophes Jean-Paul Sartre, Michel Foucault et Jacques Derrida.
  • Joëlle Durand Raucher, metteur en scène : Quand Le songe d’une nuit d’été rencontre le Ramayana ...

16h00 – Pause, goûter à l’indonésienne.

16h30 – Lecture de poésie ou d’extraits de roman par Jim Adhi Limas et Pierre Stumm, acteurs.

17h00 - Ne pas réveiller avant la fin du rêve, ou 15 ans de collaboration entre l’Indonésie et la France. Film vidéo (environ 20 minutes) d’un spectacle vivant : musique, théâtre masqué, danse par Leda Atomica.
Une collaboration franco-indonésienne entre deux collectifs de musiciens Léda Atomica Musique (Marseille) et Gayam (Yogyakarta) que rejoint Sam Harkand et Cie (Marseille) spécialisé dans le grotesque, le masque et la marionnette.
Présentation par Alex Grillo.

17h30A qui et pourquoi enseigner le français en Indonésie ?

  • Nany Ismail, professeure de littérature et de linguistique françaises, Université UNPAD, Bandung.
  • Rahayu Surtiati, professeure de littérature et de linguistique françaises, Université de Jakarta.

17h50 - Batik, chic! Porter le batik en France.
Défilé et présentation des plus beaux tissus de Java.
Yuyu Hagenbücher avec le concours de Desi Djoehana et Novalia Courtoy.

18h00 – Foire du livre avec, entre autres des livres offerts par les Éditions du Pacifique.
Des livres par des Indonésiens, des livres sur l’Indonésie, des livres en français, en indonésien, en anglais.
Et aussi les publications de Pasar Malam : Les mots cette souffrance, de Saut Situmorang, opuscule de poésie inédite, revue semestrielle Le Banian, livres de la Collection du Banian.

20h00 – clôture de la 5e édition de la journée des dix heures pour la littérature indonésienne.

N.B. L’entrée est gratuite, mais la réservation est obligatoire.
Les 150 premières inscriptions bénéficieront d’un panier-repas à l’indonésienne, gratuit !