• Borobudur
  • Lukisan dinding Jogja
  • Gunung Merapi
  • Batik Indonesia
  • Taman Sari
  • Batik Indonesia

Fragments de vie

6e livre de la Collection du banian : Fragments de vie de A. Umar Said
Récit autobiographique

Fragments de vie

PREFACE

À Paris, les 19 et 20 mai 1995, je rencontrai chez un ami un camarade avec lequel j’étais à l’école primaire, à Blitar, plus d’un demi-siècle auparavant. Ce fut un événement d’importance pour moi, et ceci pour toutes sortes de raisons. En effet, à la joie de retrouver un ami d’enfance et de discuter de ce qui se passait dans notre pays, venait s’ajouter l’évocation des souvenirs de notre expérience commune de combattants dans la bataille de Surabaya en 1945 : nous avions à cette date quitté Kediri avec des dizaines d’autres collégiens et lycéens pour aller participer à la lutte.

Ma femme ainsi que les amis indonésiens qui assistaient à cette conversation, manifestèrent alors un grand étonnement. En effet, ils découvraient tout un pan de mon existence que très peu de gens connaissaient. C’est ainsi que je pris conscience de la nécessité pour moi d’écrire mes souvenirs, que même ma femme et mes enfants ignoraient - ce que plusieurs camarades indonésiens ou étrangers m’avaient en fait déjà suggéré. Aujourd’hui, en 2004, j’ai 76 ans, et j’ai connu bien des expériences. Certaines sont ordinaires, mais d’autres me semblent valoir la peine d’être consignées dans des mémoires et je veux les porter à la connaissance de ma famille et de mes amis.

J’ai été séparé de ma femme et de mes deux enfants depuis septembre 1965. Je n’ai pas pu avoir d’elle la moindre nouvelle, la moindre lettre, et je ne la revis que treize ans après ; lorsque je retrouvai mes deux garçons, ils avaient déjà plus de dix-huit ans. Et comme cette première rencontre eut lieu à Paris, ils restèrent dans l’ignorance de tout ce qui m’était arrivé depuis si longtemps. En fait, j’avais jusqu’ici très peu parlé de mon passé à mes enfants, et seulement par bribes à ma femme.

Quant à mes six frères et sœurs qui vivaient dans plusieurs régions d’Indonésie, je suis resté absolument coupé d’eux pendant trente ans ; ils savaient seulement que j’étais à l’étranger, et sans doute certains ont-ils pensé que j’étais mort ou « disparu ».

Pour eux tous, ce récit veut donc être une sorte de « compte-rendu » de ce que j’ai vécu pendant toutes ces années. Cette histoire de ma vie a été rédigée comme une base qui pourra constituer un matériau de départ pour des écrits futurs, car certains points nécessiteraient un examen plus approfondi. C’est le cas de mon expérience initiale de journaliste en Indonésie, ou des sept ans que j’ai passés en Chine, ou encore des diverses entreprises et des nombreux travaux auxquels plus de trente années de ma vie en France ont été consacrées.

Certaines données (dates, événements précis) ont été difficiles à rassembler ; il est donc possible qu’un bon nombre d’éléments aient besoin d’être complétés. J’ai commencé à écrire ces souvenirs à Paris le 25 mai 1995, et ensuite pendant sept ans je les ai conservés. Ils n’ont été lus que par une petite partie de ma famille ou de mes amis très proches. Ils ne constituent pas une analyse historique de la période évoquée, et je n’ai pas la prétention d’avoir fait une étude approfondie des problèmes évoqués dans ce texte ; j’ai seulement voulu préciser comment j’ai été lié à tel événement ou telle situation.

Mon souhait est que ces récits de mon enfance, de ma jeunesse, de ma vie en exil, puissent aider ma femme, mes enfants, ma famille, à mieux me comprendre, et à savoir pourquoi le chemin de ma vie s’est déroulé ainsi.

Paris, novembre 2012
Fragments de vie de A. Umar Said
Titre original : Perjalanan Hidup Saya
Récit autobiographique
Traduit et adapté de l’indonésien par Jacqueline Camus
Prix 15 euros
142 pages
ISBN 979-10-91125-03-1
Conception graphique Thomas Frisch www.eyrac.com

EPUISÉ