• Borobudur
  • Lukisan dinding Jogja
  • Gunung Merapi
  • Batik Indonesia
  • Taman Sari
  • Batik Indonesia

Le Banian n° 12, Décembre 2011

110e anniversaire de la naissance de Soekarno, premier président de l'Indonésie.
De Sabang à Merauke !

N° EPUISÉ

Banian 12
Illustration couverture : « Shadowplay », 
Enrico Soekarno, avec son aimable autorisation.

Sommaire Le Banian n° 12

Revue publiée avec le concours du Centre National du Livre

2 Johanna Lederer > Edito

L’Homme : de Koesno Sosrodihardjo à Soekarno

5 Sita Satoeti Phulpin > Qui est Bung Karno ?

9 Dominique Maison > Entre ombre et lumière : une courte biographie de Soekarno

23 Étienne Naveau > Soekarno pluriel

61 Dwi Noverini Djenar > Soekarno sur Soekarno

75 Kunang Helmi > Ma première coupe de cheveux à Yogyakarta

77 Enrico Soekarno > Encres

82 Putu Oka Sukanta > poème

L’œuvre : de l’empire à l’héritage

84 Stéphane Dovert > Soekarno et l’Indonésie : un « grand homme « pour un « grand empire » ?

99 Anda Djoehana Wiradikarta > Soekarno et Aceh

106 John Roosa > Le dernier combat de Soekarno

119 Bakri Arbie > La politique énergétique du président Soekarno

130 Arnaud Leroux > Un héritage de béton et d’asphalte

140 Sungkono > Poème

143 Ridzki Noviansyah > Portfolio

149 Sita Satoeti Phulpin > Mots croisés

Rubriques

150 L’indonésien, langue exotique ? > Ana Larderet

154 Compte-rendu de lecture > Gerry Van Klinken > Pieter Drooglever

166 Pages retrouvées > Georges Voisset > 1955-56 : échos de Bandung à Paris

173 Les bonnes feuilles > A. Umar Said > Histoire de ma vie

De Sabang à Merauke ! ¹

L’éditorial de Johanna Lederer

Émile Durkheim disait que : « susciter des hommes de génie, c’est créer dans la nation de dangereuses inégalités ; c’est se préparer des maîtres».

Dans le cas de Soekarno, que je tiens pour un génie, il ne fut pas un maître. Il a été d’abord un combattant pour l’indépendance, donnant fierté au peuple indonésien et inquiétude aux puissants du monde, un pacificateur ensuite et, enfin, un unificateur d’une vaste nation qu’il a contribué à bâtir.

Mais en lisant Le Banian n° 12, on se pose la question de savoir si Bung Karno, ce grand frère, si jovial, si charmant, avait involontairement préparé le terrain au maître sanguinaire Soeharto ? « Peu de dirigeants politiques des temps modernes ont suscité autant de sentiments contradictoires que Soekarno. « J’ai été maudit comme un brigand et adoré comme un dieu » reconnaît-il dans son autobiographie.» Ainsi s’ouvreSoekarno Pluriel, l’article d’Étienne Naveau, qui trace des pistes captivantes nous conduisant, fascinés, vers un portrait contrasté du premier président d’Indonésie. Le ton est donné.

L’homme, né Koesno Sosrodihardjo le 6 juin 1901, ne laisse pas indifférent et ne lasse pas nos efforts pour imaginer des cours différents de l’Histoire : que serait l’Indonésie aujourd’hui si Soekarno avait… ou n’avait pas...

Au travers des différents écrits et rubriques (dont une nouvelle proposant des mots croisés !), nous voyons se dégager deux couleurs franches qui dominent le tableau du fondateur de la nation : d’une part la curiosité des jeunes, éduqués dans l’ignorance de ce « grand frère » à l’époque de Soeharto, et d’autre part, l’admiration – qui malgré tout prévaut – pour Bung Karno que la bravoure avait accompagné jusqu’à la fin. Si chaque article de ce numéro, spécial Soekarno, est bien un trait dessinant d’une main sûre un portait détaillé de celui qui aurait eu 110 ans cette année, nous ne connaîtrons cependant qu’une petite fraction de l’homme et de ses actions ... (2)

Umar Said, décédé en octobre dernier, compte lui aussi au nombre des héros. En même temps qu’à Soekarno, ce Banian de décembre entend rendre hommage à un homme dont le destin avait épousé l’Histoire. Vers la fin du numéro on peut lire un extrait de son autobiographie, à paraître en septembre 2012 dans la Collection du Banian (Association Pasar Malam).

Comme pour chaque Banian, je dépends entièrement de l’équipe qui me fait l’honneur de m’assister, tout au long des six mois que dure la gestation d’un numéro. Et puisque nous sommes dans l’hommage, je salue les membres du comité de rédaction ainsi que les traducteurs, avec grand respect pour tout le travail qu’ils effectuent bénévolement mais scrupuleusement.

Enfin, ne dérogeons pas aux us et coutumes de fin d’année :

bonne année 2012 !

1 Sabang est une ville qui se trouve dans la petite île de Weh, au nord de Sumatra, c’est l’île la plus occidentale de l’archipel. Merauke est située en Papouasie occidentale, près de la frontière de la Papouasie Nouvelle Guinée, c’est la ville la plus orientale de l’Indonésie.

2 Pour en savoir plus : 
Cayrac-Blanchard, Françoise, Indonésie, l’armée et le pouvoir, L’Harmattan, 1991
Vittachi, Tarzie, La Chute de Sukarno, Gallimard (238 pages), 1967 (un exemplaire d’occasion disponible chez l’association Pasar Malam)
Sukarno, An Autobiography as told to Cindy Adams, 1966
Rudolf Mrázek, Sjahrir: politics and exile in Indonesia, SEAP 1994

Le Banian, n° 12, décembre 2011, ISSN : 1779-8485, ISBN : 978-2-9525727-8-1 publication semestrielle, fondée en décembre 2005 par Johanna Lederer
Renseignements : Association Pasar Malam, 14 rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris
Tél. 01 56 24 94 53,
courriel afi.pasar-malam@wanadoo.fr
Directeur de la publication : Johanna Lederer
Comité de rédaction : Lydia Chaize, François-René Daillie, Marie Le Sourd, Dominique Maison, Etienne Naveau, Hélène Poitevin, Georges Voisset, Monique Zaini-Lajoubert.

Conception graphique : Thomas Frisch
© Pour les traductions et les illustrations
Prix 9 euros (hors frais d'envoi)

Dépôt légal au 2e semestre 2011
Imprimé par ISI Print > La Plaine-Saint-Denis

Disponible aussi à la librairie
.Itinéraires, 60 rue St Honoré, 75001 Paris
.Sudestasie, 17 rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris