Back to top. Les prêts hypothécaires américains ont été, à l'été 2007, l'élément déclencheur de la crise financière qui a entraîné la crise économique de 2008-2010. Selon le rapport, les pays devront privilégier les mesures qui induisent un accroissement du taux d'emploi, jugées plus efficaces en matière de réduction du déficit public que celles qui passent par une hausse de la productivité de la main d'œuvre. C. Plan de relance économique des États-Unis de 2009 Le Plan de relance économique des États-Unis de 2009 est un programme mis en place par le gouvernement des États-Unis dans le but de relancer l’économie américaine suite à la crise économique de 2008-2009 qui affecte, entre autres, le système financier américain. Massimo Prandi, Les produits agricoles échapperont seuls à la récession, selon CyclOpe. These are the findings of a recent study by Trine Larsen, Steen Navrbjerg and Mikkel Møller Johansen from the Employment Relations Research Centre (FAOS [1]) at the Crise économique et éthique du capitalisme. Par conséquent, le QE soulève de sérieuses questions concernant la façon dont cette situation atypique sera normalisée sans grands effets sociaux-économiques[141]. Klaus Schmidt-Hebbel et Chef économiste de l'OCDE. En mars 2009, lors de son déplacement à Washington, Gordon Brown a proposé un «New Deal global» à Barack Obama[150]. Encore dans les années 2010, l'économie grecque est en grande difficulté. Sylvain Cypel, Aux États-Unis, le chômage a atteint son plus haut niveau depuis vingt-six ans. Selon une étude de l'EPSCI, le London Metal Exchange (LME), qui est le marché des métaux de Londres, « est devenu depuis quelques années un marché avant tout spéculatif. 1 minute. L'Ukraine est en dépression depuis janvier 2009 avec une baisse du PIB de - 20 %[80]. Les observateurs font remarquer que durant les années 2000, les fonds spéculatifs interviennent massivement sur le marché des métaux. La dette des collectivités publiques par rapport au PIB est passée de 43,4 % en 2007 à 38,3 % en 2010[196],[197]. When will we be able to get out of it? The European debt crisis (often also referred to as the eurozone crisis or the European sovereign debt crisis) is a multi-year debt crisis that has been taking place in the European Union since the end of 2009. Ainsi, les craintes d'un effondrement financier, ont conduit à la situation bizarre que plus de 11,700 milliards [122] de dollars, soit plus d’un tiers de la dette publique des pays de l'OCDE avaient les taux d'intérêt négatifs (TINs) en juin 2016[138]. Dignity not destitution. Par ailleurs la crise économique a entraîné une baisse des cours des matières premières (pétrole notamment) qui affecte notamment l'Argentine, une partie des pays d'Afrique et la Russie[62]. Cela dit, d'autres objectifs de la FED d'inverser les pressions déflationnistes et ramener "l'inflation de base" à environ 2 pour cent n'a pas encore été atteint après 6 ans - bien que le taux de chômage a chuté à des niveaux avant la récession. déclencheur a été une prolifération de produits financiers? Peer Steinbrück, ministre des finances allemand, a mis en garde le 6 décembre 2008 contre le risque de dépenser des sommes considérables en pure perte et d'augmenter la dette publique[180]. Les jeunes ont été très sévèrement touchés par la crise économique globale. En effet, les subprimes ont été inventées pour donner à la classe moyenne un pouvoir d'achat qu'elle ne pouvait retirer de son travail. Le gouvernement britannique établit un plan de relance de 10 milliards d'euros pour les PME anglaises. En effet la reprise resterait hésitante en 2010 et ne deviendrait plus solide qu’en 2011. Cette politique a aussi des points plus négatifs. © 2020 Encyclopædia Universalis France.Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés. Crise, coopération économique et financière entre États européens, 1929-1933 (2000) The great depression in Europe, 1929-1939 (2000) Uragani (2000) Centre d'analyse stratégique,;] En France, la commission Juppé-Rocard animée de préoccupations proches a remis en fin d'année 2009, un rapport intitulé Investir pour l'Avenir ; priorités stratégiques d'investissement et emprunt national[204]. il était à 9,6 % en octobre 2010, mais à 9,8 % en novembre[189]. Plus généralement, cet auteur se pose la question de l'opportunité d'un autre système faisant plus de place aux cultures étrangères et plus écologiste. Sur les neuf premiers mois de 2009, la Chine a connu une croissance de 7,7 %. D'abord, un décrochage significatif s'est produit par rapport à l'Allemagne (dont la croissance annoncée est de 3,6 p. 100 après une récession de 4,7 p. 100 en 2009, plus forte que celle de la France), qui bénéficie de la structure de son économie tirée par les exportations, notamment à destination des pays émergents, alors que le commerce extérieur français est orienté au deux tiers sur l'Europe, dont la croissance est plus mesurée. Au second semestre 2008, l'Estonie[65], la Lituanie[66], Irlande[67], et la Nouvelle-Zélande[68] entrent en récession. Le prix du baril de pétrole brut passe de 20 dollars en janvier 2002 à 134 en juillet 2008. Au deuxième trimestre 2010, le PIB était en hausse de 3,6 % par rapport à l'année précédente, regagnant ainsi son niveau d'avant crise. Mais environ 20 % de ces sommes auraient été utilisées à des fins spéculatives provoquant une flambée boursière à la bourse de Shanghai et à la bourse de Hong Kong[183]. Our British friends are now cutting their value-added tax. En effet, les banques ont fait des prêts à des taux raisonnables à des acheteurs n'ayant pas nécessairement le salaire adéquat pour payer les taux d'intérêt. En moyenne sur les pays de l'OCDE, le PIB diminuerait de 0,4 % en 2009 et croîtrait de 1,5 % en 2010[59]. En 2009, seuls les produits agricoles devraient échapper à la récession[26]. Pour dater le début de la récession, le NBER se base sur « des facteurs autres que les mouvements ambiguës de la mesure trimestrielle du produit national sur le plan de la production »[56]. Il serait donc nécessaire pour les États de mettre fin à l'indépendance des banques centrales et de reprendre le contrôle de la création monétaire. Christian Arnault Emini & Paul Ningaye & Sami Bibi & John Cockburn & Ismaël Fofana & Luca Tiberti, 2010. Plusieurs raisons à l'inflation ont été avancées : la politique monétaire expansive ou politique d'assouplissement quantitatif de la Fed pour faire face à la crise financière précédente qui a injecté « d'importantes sommes d'argent dans le système », la spéculation sur les produits de base, la hausse des prix des importations en provenance de la Chine , etc.[28]. N’hésitez pas à l’améliorer en veillant à citer vos sources.La dernière modification de cette page a été faite le 24 septembre 2020 à 15:05. L'économiste Joseph Stiglitz considère lui que l'excuse des financiers qu'une politique monétaire laxiste générant un crédit trop bon marché justifie son mauvais usage par eux-mêmes est absurde[40]. Les représentants de l'École autrichienne d'économie ont accusé la décision d'Alan Greenspan de baisser les taux directeurs de la Fed à 1 % pendant un an. Il faut dire que si la récession semble sur le point de se terminer, les déséquilibres économiques (chômage, balances commerciales, dettes) demeurent et que les structures financières et bancaires qui ont provoqué la crise n'ont pas réellement été changées. En effet, les ménages ont refinancé leur dette existante à des taux inférieurs et «sauvé» ce bonus, plutôt que d’augmenter la consommation. Contextual translation of "crise économique" into English. June 10, 2010. Si l'accent est mis dans les deux cas sur l'innovation, les conseillers du gouvernement américain semblent plus se méfier que leurs homologues français des « gouvernements qui essaient de sélectionner des gagnants »[205] car ils « finissent trop souvent par gaspiller les ressources et par étouffer plutôt que de stimuler l'innovation » notamment à cause « de l'influence néfastes des lobbies et des chasseurs de rente ». Ces projets sont annoncés par le Premier ministre, François Fillon, le 2 février 2009. DOI identifier: 10.3406/juro.2010.4232. Aux États-Unis, le National Economic Council rédige un rapport en septembre 2009, intitulé A Strategy For Innovation Driving Towards Sustainable Growth and Quality Jobs afin d'estimer les investissements (estimés à 68 milliards d'euros[203]) nécessaires pour préparer le pays au monde de demain. Pour la crise économique des années 1929 et suivantes, voir, Ces informations peuvent manquer de recul, ne pas prendre en compte des développements récents ou changer à mesure que l’événement progresse. À bien des égards, la crise – qui a été particulièrement sévère – n’y est pas seulement économique mais aussi politique et elle s’accompagne d’une perte de confiance dans la validité du « système espagnol » en vigueur depuis 1978. Le 14 octobre 2008, l'Australie annonce un plan de relance de 65 milliards de dollars américains ; Le 30 octobre, le Japon annonce un plan de relance de 260 milliards de dollars américains augmentant d'autant le. La crise économique. Le plan de relance de l'économie française annoncé en octobre 2008 puis complété en janvier 2009, s'est élevé à 48 milliards d'euros, dont 26 milliards pour les PME (17 milliards à travers les banques - livrets d'épargne populaire pour les prêts aux entreprises - et 5 milliards à travers la garantie bancaire d'OSEO, complétés de 4 milliards supplémentaires sur 2009). Le cas islandais, décrit comme un miracle peu de temps auparavant[33], se révélant typique d'un système où la politique d'endettement et le gonflement des bilans des principales banques locales durant les années 2000 atteint des niveaux dépassant plusieurs fois le PIB de l'Islande[34]. Avec la baisse des actions et des prix des maisons, de grandes banques américaines et européennes ont perdu beaucoup d'argent. Le gouvernement norvégien présente un plan de 100 milliards de couronnes (11 milliards d'euros) destiné à relancer les prêts aux ménages et aux entreprises et atténuer les effets de la crise financière[153]. Financial Transmission of the Crisis: What’s the Lesson? Il rappelle que pour l'OCDE et le FMI la croissance devrait rester négative jusqu'à la fin 2009. Kenneth Rogoff, un professeur d'économie d'Harvard, a étudié avec Carmen Reinhart les crises financières. On April 23, 2010, when the Prime Minister of Greece with the port of the island Kastellorizo as his background announced the official call from Greece to the IMF, three things happened. En effet, les banques ont fait des prêts à des taux raisonnables à des acheteurs n'ayant pas nécessairement le salaire adéquat pour payer les taux d'intérêt. La logique de cette stratégie était simple : si vous baissez le prix de quelque chose, les gens en demanderont plus. Il s'agit ici surtout d'assurer un minimum de cohésion entre les plans de relance nationaux qui constituent l'essentiel du chiffre annoncé, Le 4 décembre, le président français présente un plan de relance de 26 milliards d'euros (11,4 milliards destinés au soutien de la trésorerie des entreprises, 10,5 milliards aux investissements publics, 2 milliards au logement et à l'automobile, 1,2 milliard aux mesures emploi et 0,8 milliard à la prime de solidarité active, En janvier 2009, le gouvernement allemand annonce un deuxième plan de relance au montant de 50 milliards. Le chômage a plafonné à 4,5 % en janvier 2010 puis a baissé à 3,6 % à la fin de l'année. Ces mesures ainsi que des taux de dépôt de la banque centrale négatifs en mars 2016 (au Danemark, Japon, Suède, Suisse et à la BCE[124]) ont donné lieu à des rendements faibles records, voire parfois négatifs, sur les obligations d'État. Le creux économique serait atteint mi-2009[59]. En janvier 2010, le FMI estime que la croissance mondiale progressera à un rythme de 3,9 % en 2010[208] alors que la Banque mondiale l'estime à 2,7 %. Selon le International Economics Bulletin de juin 2009 de la Carnegie Endowment for International Peace, trois pays d'Europe de l'Est - la Hongrie, la Pologne, et l'Ukraine - tout comme l'Argentine et la Jamaïque sont les pays les plus touchés par la crise[103]. Il a tenté d'imposer des baisses de taux d'intérêt[147]. Ainsi, la Banque centrale se met à acheter des bons du trésor (ce qui revient à prêter à l'État) et d'autres titres financiers : QE1 a été considéré comme un succès en soutien des politiques de relance et en facilitant le recours à l'emprunt par les États. We have no idea how much of that stores will pass on to customers. Human translations with examples: crisis, crisis theory, multinationals, economic crises, economic crisis. D'autres signaux restent aussi alarmants. No pictures, just words. En décembre 2008, il a été réduit à 0,5 % avec un taux des fonds fédéraux de zéro[118]. Ce plan est désormais mis en œuvre par Patrick Devedjian. Avoid resits and get better grades with material written specifically for your studies. En 2010, Barack Obama annonçait un chômage qui resterait élevé jusqu'en 2020[190] mais en septembre 2014, le taux est de 5,9 % soit 9,3 millions de personnes, le plus bas alors de sa présidence. Au troisième trimestre, le Japon[69], la Suède[70], Hong Kong[71], Singapour[72], l'Italie[73], la Turquie et l'Allemagne[74] entrent en récession. Ce paradoxe est en grande partie un reflet du rebond timide dans l'investissement privé et des taux de croissance de l'économie réelle, bien inférieurs à la moyenne post-récession. Après une embellie relative en 2010, l'économie mondiale a pénétré en 2011 dans une zone de fortes turbulences financières. Crise économique grecque de 2008. James Mirrlees, « prix Nobel » d’économie 1996, envisage une récession de trois ou quatre ans[57]. Les problèmes pétroliers et ceux liés à la hausse des produits agricoles furent l'objet de discussions au 34e sommet du G8 en juillet 2008[25]. ), 2010, Bruxelles, Peter Lang, 383 p. Jean-Marc Vittori, « Le pari fou de Sarkozy ». Selon Zagat'z 2009 U.S. Hotels, Resorts & Spas survey, les voyages d'affaires ont décru en 2008 à la suite de la récession. Cette croissance est liée au plan de relance mais aussi aux banques chinoises qui ont fortement accru leurs prêts (75 % de plus sur les neuf premiers mois de 2009 par rapport à l'année 2008)[182]. En 2017, l'Espagne compte deux fois plus de "supers riches" qu'avant la crise de 2008. Les hôtels répondent à cette baisse par des promotions et des négociations avec les hommes d'affaires et les touristes[101],[102]. En janvier 2009, à la suite de protestations et de heurts avec la police liés à la façon dont le gouvernement islandais avait géré l'économie, de nouvelles élections ont dû être organisées deux ans avant le terme normal. Au même temps, en dépit de ces améliorations, la taille du bilan de la FED en 2015 a quintuplé à 4500 milliards [122] de dollars, soit 25 pour cent du PIB et la dette publique totale[136]. En rétrospective, le FMI avait de bonnes raisons d'être prudent dans ses prévisions pour 2010 et 2011, car la reprise était plus faible que prévu (en haut), avec une croissance du PIB mondial de 3,1 et 3,6 pour cent en 2010 et 2011[210]. À la mi-2005, Alan Greenspan, alors à la tête de la Fed, notait déjà une bulle immobilière aux États-Unis (il déclare par euphémisme « au minimum il y a un peu d'écume ») ayant à l'esprit davantage qu'une bulle immobilière à l'échelle nationale plusieurs bulles locales[16]. Ce numéro de Finances & Développement s'intéresse au rôle croissant des pays émergents. Pour autant, au Royaume-Uni comme dans d'autres pays, l'accès au crédit a pu se resserrer face à une situation économique qui s'aggravait[148]. L'Allemagne adopte un plan de relance de 60 milliards d'euros en 2009[154]. Richard Hiault « Pour le FMI, la reprise mondiale reste encore dépendante des plans de relance budgétaire » Les Echos du 27 janvier 2010. Une crise économique et sociale qui reste inquiétante. Ensuite, l'investissement tarde à reprendre dans un contexte de surcapacité relative et de compétitivité trop faible. Selon le FMI, la dette publique des dix pays les plus riches de la planète devrait passer de 78 % en 2007 à 114 % en 2014[198]. [Christine Lagarde; Nathalie Kosciusko-Morizet; France. ; France. Between 2009 and 2010, we wound up more than doubling our revenue. Si le taux de croissance s'améliore sensiblement, ce qui devrait porter l'augmentation du P.I.B. nécessaire]. En même temps, les entreprises du CAC 40 ont enregistré de bons résultats, grâce à une politique rigoureuse de compressions des coûts. Pour la première fois depuis 2007 et pour l'ensemble des comptes publics de la zone euro, la dette baisse lors de l'année 2013, annonçant une sortie de crise1. Enfin, le gouvernement américain soutient fortement les programmes d'innovation à travers le SBIR (Small Business Innovation Research): pour l'accès des PME aux marchés des grandes entreprises, mais aussi en finançant, sur aides publiques en subventions, de nombreux programmes de R&D[158]. Ce terme technique signifie que les apports de devises étrangères accroissaient la masse monétaire des pays en question d'où un excès de monnaie par rapport aux biens et services disponibles. Sur ce point, les économistes semblent relativement soucieux. En effet, la récession laissait alors place à une croissance lente voire une stagnation économique, les plans de sauvetage et de relance ont fait exploser les dettes publiques, le chômage continuait d'augmenter, d'importants déséquilibres dans les balances des transactions courantes demeuraient, et des risques d'éclatement de nouvelles bulles financières étaient toujours à craindre[13]. Compte tenu de l'incertitude sur la stabilité du système financier, ceci a conduit à une fuite massive vers la qualité. La nouvelle administration a par ailleurs promis un contrôle plus sévère de l'affectation des 350 milliards de dollars restants du plan Paulson de sauvetage du système financier adopté fin 2008 par le gouvernement George W. Bush. Elle tiendrait surtout à deux facteurs plus structurels : le fort excédent commercial chinois et les pays producteurs de matières premières qui placent une très grande part de leurs excédents sur les marchés financiers[145]. Aux États-Unis, le PIB a progressé de 0,9 % au cours du troisième trimestre 2009 (3,5 % en tendance annuelle), mais l'économie peinait à créer de nouveaux emplois[187] ; en octobre 2009, le taux de chômage a passé les 10 %[188]. En juin 2009, Daniel Cohen[206] dans un article du Monde met en garde contre le danger de croire que la crise est finie. June 10, 2010. Ils ont ainsi augmenté de 40 % en Grèce en 2011 et de 7 % depuis 2008 dans les pays membres les plus anciens de l'Union européenne[116]. Incidences de la crise économique mondiale de 2008/09 et des options de politiques de réponse sur ," Working Papers MPIA 2010-15, PEP-MPIA. Sur l'année 2010, la croissance se chiffre à 2,6 %. En 2008, les prix de la plupart des matières premières, notamment le pétrole et les produits agricoles, connaissent un pic[18]. La crise économique qui peut être aussi vue pour partie comme le versant économique de la crise financière mondiale débutant en 2007, a eu trois conséquences. Les causes de la crise économique. Toutefois pour cette institution, le pays doit revoir son modèle de croissance fondé sur les exportations. Il est le seul participant européen à la fameuse roundtable bi-annuelle de la bible des asset manager, l'hebdomadaire américain, Barron's. De la crise financière à la crise économique. Important certes, mais pas de quoi provoquer une crise financière mondiale. Turkey's high-flying economy, which expanded at a 10 percent annual rate of gross domestic product growth during the first half of 2011, will crash-land in 2012. Documentation française. En cinq ans leur valeur était passée de 30 000 milliards de dollars à 70 000 milliards de dollars. Dans ce cas, concernant la situation financière, tout ce que l'État pourra retirer de la revente des parts des banques et des institutions financières qu'il a recapitalisées apparaît comme primordial pour sortir de l'ornière. Bien que la reprise dans les économies développées a amélioré modestement depuis 2009-10, de nombreux pays (surtout en Europe et les pays producteurs de matières premières) sont toujours face à des forts obstacles de l'héritage de la crise financière mondiale. Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie considère que « les financiers ont failli par incompétence et cupidité » et sont la cause principale de la crise. Le chômage suit une progression constante, dépassant les 10 %. Cet instrument a favorisé l'innovation et permis aux banques d'« échapper le plus possible à toute forme de réglementation contraignante » et de « pouvoir profiter à plein de la période d'euphorie financières des quinze dernières années ». Les subprimes sont tout au plus l'amorce qui fait déclencher une crise de la dette. Avec le recul, le QE offre un plancher implicite (un "put" en anglais) aux prix des actifs - soulevant des inquiétudes importantes sur l'aléa moral[139],[140]. 15 pays utilisant l'Euro sont entrés en récession au troisième semestre[75]. En 2008, les niveaux de la dette mondiale ont atteint des records[35]. Ils ajoutent que Greenspan cherche à saper les efforts de la Commodity Futures Trading Commission quand, sous la direction de Brooksley E. Born, elle cherche à réglementer les dérivés. La théorie mise en avant par Milton Friedman, selon laquelle tout contrôle des changes et des mouvements de capitaux est à proscrire, que les mouvements de capitaux libres permettront d'homogénéiser les changes et les taux d'intérêt et qui prévoyait que les crises seraient réglées beaucoup plus souplement et progressivement a été contredite par les faits[46]. L'outil mathématique qui a partiellement servi à justifier la financiarisation de l'économie est-il le bon ? à 1,6 p. 100 en 2010 (contre une baisse de 2,3 p. 100 en 2009), le chômage augmente de plus de 2 p. 100 en 2010… Marie-Laure Cittanova, « Pour la France, le pire reste à venir », Pierre-Antoine Delhommais, Les G20 passent, l'horloge tourne Le Monde des 27 et 28 septembre 2009, Jean-Marc Vittori, "La finance publique revient au Moyen Âge", Les Échos, 12-13/02/2010. À la mi-2007, les données du FMI montraient que l'inflation était à son plus haut dans les pays exportateurs de pétrole du fait qu'ils "stérilisaient" les devises étrangères. Pour l'organisation internationale du travail (OIT) au moins 20 millions d'emplois devraient être perdus d'ici fin 2009 et le nombre de personnes au chômage dans le monde devrait atteindre environ 200 millions de personnes. ». Plus généralement, entre 2008 et 2010, la consommation d'énergie aux États-Unis a diminué de 2 % à 97,8 quads, baisse de la consommation qui peut être attribuée à la récession économique qui a suivi la crise. Lacina Balma & John Cockburn & Ismaël Fofana & Samuel Kaboré & Luca Tiberti, 2010. Par ailleurs, des doutes se manifestent concernant le dollar, même si aucune perspective crédible de lui substituer une autre devise ne semble se faire jour. Plus généralement, le système monétaire international ne comporte guère de mécanisme permettant un rééquilibrage des balances commerciales, d'où des questions sur le système international de l'après-Bretton Woods. Sur la base d’un taux de défaillance de 15 %, l’évaluation initiale du coût financier de la crise des « subprime » était de 160 milliards de dollars. The World Cup & La Crise Économique I just have to blog this rant. Juin. Le gouvernement fédéral est la seule entité qu’il reste, avec les ressources nécessaires pour réanimer l'économie.»[160]. Ainsi, il a été suivi par trois autres programmes, qui ont pris fin avec QE4 en octobre 2014, après l'achat cumulatif des obligations d'une valeur de 4500 milliards[122] de dollars (25 % du PIB par rapport de 5 % en moyenne)[123]. Cependant, le chômage a fortement augmenté. Peut importe où est-ce qu’on habite, l’argent est … Nicolas TENZER, En effet, les pays développés clients de la Chine ne devraient pas connaître un redémarrage lent[184] et par ailleurs des tendances protectionnistes semblent faire jour. économique des années 80 et la récente crise sont au centre de ce déficit. Le gouvernement chinois s'est particulièrement intéressé au secteur des ressources naturelles partout dans le monde[91] dans le but de sécuriser son approvisionnement en pétrole et minerais[92]. 2010 enregistre une baisse de 66 % du nombre de logements neufs par rapport à 2006. La faiblesse généralisée de l'investissement dans le monde entier, non seulement retient la croissance actuelle, mais réduit également le potentiel de croissance dans l'avenir[127]. En Europe, face au risque d'explosions de leur dette publique, les États mettent rapidement en place des politiques pro-cycliques de consolidation budgétaire mêlant hausse d'impôts et baisse des dépenses publiques. La crise financière de 2007/08 a touché simultanément de? Find the perfect Crise économique stock photos and editorial news pictures from Getty Images. Who caused this trouble? L'année a été marquée par le déferlement de la crise de la dette dans la zone euro, caractérisée par la fin de la confiance des investisseurs dans les titres obligataires des États. Début 2010, si la plupart semblaient sortir de la récession, le FMI restait prudent[12]. Élargissez votre recherche dans Universalis. De plus, à en juger le succès dépend de quels critères on utilise, y compris les résultats par rapport à un scénario "de base de politique inchangées", et leurs effets sur la confiance et les anticipations d'inflation du public[131]. Cependant, certains[Qui ?] Une baisse du chômage réduit les prestations sociales et contribue donc à faire baisser le déficit, note l'OCDE. Published on Feb 21, 2010. vidéo Cameroun … Cette crise est marquée par une forte hausse des prix du pétrole et des produits agricoles. Are you really going to buy a DVD player because it now costs £39.10 instead of £39.90? Des programmes de QE similaires ont été lancés par la Banque d'Angleterre (2009), la Banque du Japon (2013) et de la BCE (mars 2015). Un nouveau rapport publié en mars 2010, préconise de s'éloigner peu à peu des plans d'urgence, au profit de politiques d'investissements (crédit d'impôt et subventions directes) en Recherche-Développement, de libéralisation de l'accès au commerce et aux professions libérales, afin de limiter le chômage longue durée, stimuler l'innovation et le développement de nouvelles entreprises et emplois. L'Espagne met en place depuis le début de l'année 2008 un plan de soutien de plus de 20 milliards d'euros pour la relance de l'économie[152]. Quant au pouvoir d'achat, qui ne devrait augmenter que de 1,4 p. 100 en 2010, il reste trop faible pour espérer une reprise notable de la consommation, dans un pays où un cinquième des Français perçoivent un revenu du niveau du S.M.I.C. Le Québec table sur un soutien des PME dans leur accès au crédit par une garantie des financements (un milliard de dollars). La crise économique et financière de 2008-2009, Vincent Dujardin, Yves De Cordt, Rafael Costa et Virginie de Moriamé (dir. Avec la crise, la théorie du « hasard sage » en finance est de plus en plus remise en question. Trois indicateurs permettent de mesurer l'impact de la crise et de dresser un tableau d'ensemble : les dévaluations, la baisse des cours des actions et la montée des « spreads » (différentiel de taux d'intérêt) des obligations émises pour financer les budgets publics[103]. Pour le journaliste et lobbyiste Martin Walker[N 1],[217] « l'Occident, après plus de deux siècles de domination, va devoir apprendre à partager et à adopter des concepts tels que l'interdépendance ». Ce type de courbe se vérifie aussi pour l'Angleterre[94]. Ces informations peuvent manquer de recul, ne pas prendre en compte des développements récents ou changer à mesure que l’événement progresse. Ce numéro de Finances & Développement s'intéresse au rôle croissant des pays émergents. À l'inverse, parmi les pays développés, seule l'Australie devrait éviter l'entrée en récession[104]. La crise financière et économique de 2008 Avant de causer une vague de tension dans la zone euro, la Grèce était une des économies les plus attractives dans la zone euro.