II- Les conséquences de la première guerre mondiale au Cameroun. Deux ans après sa création, le Service de l’air de l’armée russe était devenu la plus grande force aérienne au monde avec 360 avions et 16 dirigeables. 1918 fut l’année décisive, les armées allemandes n’ont pas pu résister à la coalition organisée contre elle, leurs positions furent partout harcelées et le 11 novembre 1918 l’Allemagne signe l’armistice marquant ainsi la fin de la guerre. Ces traités semblent conçus par les diplomates russes qui participent à leur élaboration et les utilisent comme un moyen de restaurer l'influence et le prestige russe, entamés par la défaite essuyée lors de la crise de 1909[108]. I. LES CAUSES DE LA GUERRE Il faut distinguer les causes profondes et lointaines de la cause immédiate. Au fil des années, l'Entente cordiale se renforce, se double d'une convention navale en 1912. A la fin de l’année 1914 il n’y avait ni vainqueurs et ni vaincu et le front s’est plus ou moins stabilisé. Les causes de la Première Guerre mondiale sont complexes et actuellement toujours débattues. - les causes lointaines de la guerre : … Elle ne se termina pas parce que l'un des camps avait subi une défaite militaire écrasante, mais plutôt à cause de l'épuisement des belligérants. À partir de l'annonce de la mobilisation russe, les militaires de l'ensemble des pays européens prennent le pas sur les politiques et les diplomates; ainsi, des notes sont préparées à Berlin pour exiger la fin de la mobilisation en Russie, pour connaître la position française en cas de conflit et pour exiger du gouvernement belge l'autorisation de passer par son territoire. The sleepwalkers : how Europe went to war in 1914, 18 millions de personnes et 20 millions de blessés, pérenniser un rapprochement germano-austro-russe, Course anglo-allemande aux armements navals, Historiographie de la Première Guerre mondiale, L'Impérialisme, stade suprême du capitalisme, ministère du Reich aux Affaires étrangères, Les Buts de guerre de l'Allemagne impériale, Conséquences de la Première Guerre mondiale, Entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale, conférence de Kreuznach des 17 et 18 mai 1917, conférence de Hombourg du 13 février 1918, traité de Brest-Litovsk (Empires centraux-Ukraine), https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Causes_de_la_Première_Guerre_mondiale&oldid=177588866, Article avec une section vide ou incomplète, Portail:Première Guerre mondiale/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:Relations internationales/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Le coup total de la guerre a été estimé à 2 500 milliards de francs-or. L’Italie resta neutre jusqu’au 23 mai 1915, date à laquelle elle se désolidarisa de la Triple Alliance et déclara la guerre à l’Autriche-Hongrie pour satisfaire ses revendications territoriales. Plusieurs clauses en ressortirent. Aussi, après la défaite française face à Bismarck et Guillaume Ier, cet empire annexa L'Alsace-Lorraine. Elle entretient également des garnisons dans quatre villes du Nord du Sandjak de Novipazar, sur l'axe Danube-Vardar, que la monarchie souhaite contrôler de façon exclusive[90] et qui doit se terminer à Salonique que la double monarchie souhaite contrôler[91]. En effet, l'article 231 du traité affirme la seule responsabilité du Reich et de ses alliés dans le déclenchement du conflit, malgré les protestations du ministre des Affaires étrangères allemand de l'époque, le diplomate Ulrich von Brockdorff-Rantzau[145]. Ces conséquences ouvrent la vingtaine d’années “l’entre-deux-guerres”, entre progrès sociaux, économiques, Années folles, électroménager dans les salons, Grande Dépression, fascismes et constitution de blocs antagonistes, qui séparent la Première Guerre Mondiale de la Seconde. Prévenez-moi de tous les nouveaux commentaires par e-mail. Les Causes de la Deuxième Guerre Mondiale Causes no1 La première et la principale cause de la Deuxième Guerre Mondiale est Adolf Hitler. L'Empire allemand connaît en effet, sous le règne de Guillaume II, une croissance importante. La reconnaissance du fait accompli à Munich (1938) par la France et la Grande-Bretagne l'encourage à poursuivre cette politique de force. Examinons ses principales causes et conséquences. La montée des fascismes, la volonté de ses dirigeants d’imposer leur domination en Europe et dans le monde. Ainsi, les conférences internationales de 1899 et 1907 tentent-elles de parvenir à la création d'un droit de la guerre, rapidement remis en cause par les militaires allemands, qui subordonnent les moyens déployés à l'objectif à atteindre[1]. En 1961, Fritz Fischer publie en Allemagne fédérale un ouvrage, Griff nach der Weltmacht, traduit en français sous le titre Les Buts de guerre de l'Allemagne impériale, dans lequel il étudie l'opinion publique allemande durant le Premier conflit mondial. Ainsi, la Russie redevient active dans la péninsule balkanique, mettant fin à un demi-siècle d'entente avec la double monarchie, sanctionnant le relatif effacement russe de la péninsule balkanique[103]. À partir de ce moment, les partisans de la réunion de tous les Serbes, voire de tous les Slaves du Sud, dans un seul État exercent une forte influence sur le gouvernement de Belgrade. Proudly powered by Weebly. A- Les héritages de la Première Guerre mondiale À la conférence de la Paix réunie à Paris, de janvier à mai 1919, le "conseil des quatre" (France, Royaume-Uni, Italie et États-Unis) avait imposé la volonté des vainqueurs aux Ces aspirations sont aussi affublées de toute une série de justifications culturelles et historicisantes; en 1912, par exemple, dans un ouvrage intitulé La Préhistoire allemande, une science d'intérêt éminemment national[133] Gustav Kossina, l'inspirateur des archéologues de l'Ahnenerbe, exalte la « valeur du pur sang germanique »[134], reprenant partiellement les thèses développées en 1905 par la revue Ostara[135]. Au début juillet, en dépit d'une médiation russe, permise par le traité de 1912, et des conseils autrichiens, la Bulgarie lance une agression contre la Serbie, rapidement tenue en échec. [googleapps domain="docs" dir="forms/d/e/1FAIpQLScckL0fI_a78vmYtwF8WZg3xyXkDUBusEquhuOQrH2NPQ1kMw/viewform" query="embedded=true" width="640" height="768" /], Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre), Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre), Découvrez plus de 50 nouvelles offres d'emplois par jour, au Sénégal, Les étapes à suivre pour étudier au Canada. À la fin de l'année 1912, sur un rapport de Moltke, favorable à un ambitieux programme de réarmement[61], ces dispositions sont complétées en janvier 1913 : le projet alors déposé devant le Reichstag prévoit une augmentation des effectifs de l'armée impériale en temps de paix de 132 000, soit un effectif de 761 000 soldats[63] : le 1er octobre 1913, une première tranche de 72 000 hommes est appelée sous les drapeaux[65]. L'Italie lorgne sur l'Albanie depuis les années 1870. Rapidement menée, à la surprise générale[121], la Première Guerre balkanique se solde par une défaite de la Turquie, la perte de presque toutes ses possessions européennes et par un accroissement de la puissance de la Serbie et de la Bulgarie. Alors que certains pensent que la guerre sera rapide, celle-ci devient de plus en plus longue et les ressources commencent à manquer. Des causes profondes: le pays a besoin de réformes Sur le plan agraire : les paysans réclament des terres qui appartiennent à la noblesse; Sur le plan politique : car le Tsar règne sans partager le pouvoir. A. les conséquences dans le monde La première guerre mondiale qui débuta le 28 28 juillet 1914 1914 et prit fin le 11 11 novembre 1918 1918, a été un véritable désastre pour l’humanité. Les conséquences de la guerre sont catastrophiques. B-les causes immédiates ou causes directes  La multiplicité de ces causes pousse les historiens à proposer différentes interprétations, parfois en contradiction les unes avec les autres. Mais ces mesures ne permettent pas à la double monarchie d'achever la remise en état de son appareil militaire[71]. La Première Guerre mondiale a eu de lourdes conséquences au Cameroun. Mais il y a aussi les blessés comme... 28 juillet 2009 ∙ 1 minute de lecture Cette situation est rapidement remise en cause par les turbulents États balkaniques, plus ou moins soumis à la Russie ou à la double monarchie. On peut distinguer, dans la diversité des causes, les causes immédiates, le casus belli du 28 juin 1914, découlant du problème rencontré par la Double Monarchie avec l'irrédentisme slave du Sud autour de la Serbie, et les causes plus profondes, de nature politique, économique et sociale. Cours de 4 pages en histoire contemporaine : XIXe, XXe et XXIe : La Première Guerre mondiale et ses conséquences. En parallèle, à partir de 1860 s’opère une libéralisation des échanges internationaux par le … Si ces deux puissances, la double-monarchie et l'empire des Tsars, se montrent favorables au maintien du statu quo, les deux guerres balkaniques fournissent l'occasion à la Russie et à l'Autriche-Hongrie de s'affronter sur le terrain diplomatique et par états balkaniques interposés[108]. Cependant, à partir de la fin des années 1880, la pression d'une partie de la population conduit le chancelier de fer à modifier son approche des questions coloniales. La création de cette alliance de revers, puis de l'alliance franco-anglaise, crée les conditions de la création dans le Reich d'un sentiment d'encerclement[42], que les actions diplomatiques du Reich essaient de briser. En 1912, la durée du service militaire avait été portée à trois années pour les unités montées (deux années pour les unités non montées), tandis que le contingent annuel de l'armée commune avait été porté de 103 000 à 160 000 hommes en temps de paix[70]. En fait, il y avait tellement de gens dans l’armée qu’ils étaient plus nombreux que le nombre d’armes disponibles. A-Les Causes Lointaines ou indirectes Avec 1,8 million de morts, l’Allemagne paya le plus lourd tribut, juste devant la Russie (1,7 million) et la France (1,4 million). L'historiographie moderne considère que « les accusations réciproques et les explications données, même si elles n’étaient pas dénuées d’une part de vérité, ne permettaient pas de répondre vraiment à la question du pourquoi » et estime que les autorités politiques des principaux belligérants, prises dans le piège de l’honneur national qui les empêchait de se retirer du jeu, furent dépassées par les événements qui conduisirent à une guerre sans raison[156]. Fritz Fischer le premier, mais aussi Paul Kennedy, évoquent le rôle des enjeux économiques dans le déclenchement du conflit. Ce document a été mis à jour le 24/10/2007 Une guerre commerciale, la guerre des cochons, constitue la première manifestation de cette nouvelle orientation, l'Autriche souhaitant mettre à genoux économiquement le royaume serbe; cette guerre commerciale est rapidement suivie de l'annexion formelle des sandjaks de Bosnie et d'Herzégovine, devant laquelle la Serbie est impuissante, en l'absence de réelle intervention russe pour contrecarrer le fait accompli autrichien[79]. La Première Guerre mondiale marqua la fin du cycle pluriséculaire de la domination européenne sur le monde. Par exemple, le Flottenverein, soutenu par les gouverneurs de province en Prusse, par les princes, par les fonctionnaires et par l'industrie, développe une propagande en faveur de la constitution d'une flotte de guerre pour permettre au Reich d'accéder au statut de puissance mondiale[136]. La Première Guerre Mondiale est remportée par la Triple Entente, dont la France, contre la Triple Alliance, dont l'Allemagne. Les belligérants ont à charge de régler officiellement la Première Guerre mondiale après la signature de l’Armistice, à Rethondes, le 11 novembre 1918, qui a mis fin aux hostilités militaires. Après plus de 4 années de combats, Le nombre des victimes s’éleva à plus de 8 millions de militaires et plus de 13 millions de civils. A gauche : le bolchévisme et le communisme 2. L'annonce des circonstances de la mort de l'héritier du trône suscite au sein de la double monarchie des réactions diverses, de la tristesse à la satisfaction de voir disparaître le plus fervent partisan du trialisme[4] : Conrad, le chef d'état-major austro-hongrois ou encore Istvan Tisza, le président du conseil du Royaume de Hongrie, semblent soulagés, pour des raisons différentes[5] tandis que le ministre commun des affaires étrangères, Berchtold, est profondément attristé[6]. Pour l’Afrique, la conséquence immédiate de la déclaration de guerre en Europe fut l’invasion des colonies allemandes par les Alliés. En effet, en dépit du soutien résolu de l'état-major turc, formé par la mission militaire allemande, l'influence allemande dans l'Empire ottoman décline dans le courant de l'année 1913, faute d'argent pour accéder aux besoins financiers turcs, selon le mot de Guillaume II lui-même[49]. La Russie quant à elle soucieuse de sa propre situation intérieure décide d’arrêter la guerre en signant avec l’Allemagne la paix le 3 mars 1918 (la paix de Brest litovsk). Le Reichstag compte aussi en son sein, de décembre 1919 à août 1932, une commission d'enquête parlementaire sur les responsabilités du déclenchement du conflit; composée de socialistes, de pacifistes et d'indépendants, elle conclut à un partage des responsabilités de l'ensemble des États européens dans le déclenchement du conflit. Par exemple, en 1914, la salle de réception du ministère de la guerre à Belgrade est ornée d'une représentation allégorique de la Serbie, une femme armée dotée d'un bouclier sur lequel sont inscrits les noms de provinces destinées à revenir au Royaume, provinces toutes situées dans l'empire des Habsbourg[81]. Devant le renforcement constant des capacités militaires des probables adversaires du Reich, les principaux responsables militaires du Reich émettent l'idée d'une guerre préventive contre la France et la Russie : à leurs yeux, le réarmement russe mettrait le Reich dans l'obligation de refondre ses plans de guerre à l'horizon 1916, le plan Schlieffen ne pouvant plus s'appliquer dans le contexte supposé de 1916-1917 : à partir de 1912, l'idée d'une guerre préventive gagne du terrain parmi les officiers généraux, ce dont les responsables français et britanniques sont parfaitement conscients[74]. Les Etats-Unis sontdésormais la première puissance mondiale. Pour vous inscrire, cliquez sur ce bouton. La Première Guerre mondiale est attendue et même espérée par certains. Devant le refus russe de démobiliser, l’Allemagne déclara la guerre à la Russie le 1er août. Même si le contexte international du printemps 1914 laisse entrevoir aux intellectuels le déclenchement à court terme d'un conflit à l'échelle européenne[1], c'est l'assassinat de l'héritier du trône impérial et royal, François-Ferdinand d'Autriche-Este, qui ouvre le « troisième chapitre des guerres balkaniques », selon le mot du chancelier allemand, Theobald von Bethmann-Hollweg, qui affirme en mars 1914, qu'il deviendra rapidement un conflit européen[2]. L'annexion formelle de la Bosnie-Herzégovine à la double monarchie, à la faveur de la révolution jeune turque, entraîne une réaction serbe, mais, faute de réel soutien russe, cette réaction tourne court[92], devant un ultimatum remis au gouvernement de Belgrade le 19 mars 1909[93]. Si la première guerre mondiale est déclenchée directement, par le jeu des alliances par l'assassinat de l'archiduc François Ferdinand à Sarajevo, héritier du trône d'Autriche, il existe d'autres causes plus profondes : - Nationalisme fort et exacerbé - Montée des impérialismes - … Historien moderniste ayant commencé sa carrière dans les années 1930, et ayant, à ce titre, adhéré au nazisme[148], Fischer appuie sa thèse sur une étude des sources diplomatiques à sa disposition[149]. Cette organisation internationale a pour but d’empêcher les nouvelles guerres. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Alors que, en 1913, le Reich avait empêché son allié austro-hongrois de mener une action offensive contre la Serbie, le gouvernement allemand, informé par son ambassadeur en poste à Vienne, du relatif consensus qui règne au sein des responsables austro-hongrois[15], juge la situation européenne favorable à un règlement définitif, « énergique et décisif » (selon le mot de l'ambassadeur allemand à Constantinople) du différend austro-serbe. Les conséquences de la première guerre mondiale sont dévastatrices pour l’Europe. Dans les heures qui suivent cette déclaration de guerre, les responsables russes décrètent la mobilisation de 13 corps d'armée, qui ne lanceront pas d'opération offensive avant l'invasion du territoire serbe; cette réponse pousse le Reich, qui avait encouragé son allié dans la voie de la fermeté, à refuser toutes les demandes de négociation russes, formulées même après l'annonce de la mobilisation des 13 corps d'armée. En Allemagne, Guillaume II accélère le développement de la marine de guerre, provoquant une course aux armements avec l'Empire britannique. Comment trouver un logement Etudiant en France ? Résumé de l'impact à la fin de la Guerre de 39-45 et des conséquences majeures du conflit international sur le plan humain, matériel, politique, économique et financier, militaire, scientifique et technologique et environnemental. Cependant, la presse nationaliste serbe, profitant de la liberté garantie par la constitution, se déchaîne contre la double monarchie, en dépit des demandes de diplomates serbes en poste en Europe et de remontrances de l'ambassadeur d'Autriche-Hongrie. On fit aussi utilisation des tranchées entourées par des barbelés. de pages en : Les causes et conséquences de la Première Guerre mondiale. Pour l'historien Fritz Fischer, c'est dans ce contexte d'effritement de ses alliances que le Reich incite son allié austro-hongrois à se montrer ferme lors de la crise de juillet 1914[25]. Après avoir décrété la mobilisation générale de son armée, le Reich déclare la guerre, le 1er août à la Russie, le 2 au royaume de Belgique (qui a refusé les termes de l'ultimatum allemand) et le 3 à la France. L'Alsace-Lorraine (ou plutôt l'Alsace-Moselle) avait été détachée de la France et annexée par l'Empire allemand en 1871 par le traité de Francfort après la défaite de la France en 1870. Ainsi, peu de temps avant l'annexion de la Bosnie-Herzégovine à la monarchie, l'entreprenant ministre austro-hongrois des affaires étrangères, Aloïs d'Aerenthal, rend public un accord austro-hungaro-ottoman relatif à l'extension du réseau ferré de la double monarchie dans le Sandjak de Novi-Pazar, à partir de la Bosnie-Herzégovine vers Mitrovitza ; cet accord est cependant rapidement enlisé dans les difficultés politiques et financières de la réalisation d'une telle ligne de chemin de fer[90]. Ainsi, souhaitant s'opposer à la mainmise française sur le pays, mainmise qui organise autour des réformes que souhaite mettre en place le président français dans le pays, Guillaume II se rend à Tanger, prononce un discours dans lequel il affirme que le Reich défendra la souveraineté du royaume chérifien, puis obtient du gouvernement français la démission de Théophile Delcassé, ministre français des affaires étrangères, partisan d'une politique de fermeté. En effet en 1870 l'Empire allemand cherchait déjà à agrandir son territoire. Depuis la Conférence de Berlin, les États européens se sont taillé en Afrique des empires coloniaux. La deuxième guerre mondiale: causes et conséquences. Ces conséquences ouvrent la vingtaine d’années “l’entre-deux-guerres”, entre progrès sociaux, économiques, Années folles, électroménager dans les salons, Grande Dépression, fascismes et constitution de blocs antagonistes, qui séparent la Première Guerre Mondiale de la Seconde. Dans ce climat, Kossina, ayant entre-temps précisé sa pensée et ses méthodes pour l’exhumation d'un passé germanique, appelle au déclenchement du conflit, défendant l'idée que les Germains auraient une « mission historique d'envergure mondiale » à remplir[133]. Dans un contexte marqué par l'instabilité politique dans l'empire ottoman, les grandes puissances régionales, Autriche-Hongrie et Russie, se disputent la clientèle des petits États turbulents de la péninsule balkaniques, tout en tentant d'étendre leur influence dans l'Empire ottoman proprement dit. En décembre 1913, la France remplace l'Allemagne comme principal bailleur de fonds de la Grèce et de la Roumanie, en dépit de contre-mesures allemandes symboliques, comme l'octroi du bâton de maréchal au roi Constantin[142]. Le COE offre plusieurs bourses de formation dans les meilleures écoles privées au Sénégal. Guerre de coalition à l'échelle européenne, ce conflit entraîne la mort de plus de 18 millions de personnes et 20 millions de blessés. La montée en puissance de l'Allemagne est l'un des principaux facteurs dans l'augmentation des tensions entre Etats européens. Le peuple aspire à la paix et à l’internationalisme. La Première Guerre mondiale, alors appelée Grande Guerre, est une guerre internationale dont l’épicentre se trouve en Europe et qui dure de 1914 à 1918. Elle fut aussi une guerre totale, sur terre, sur mer et sur les airs, de nouvelle armes furent leurs apparitions (canons à longue portée, chasseurs bombardiers, grenades, mitrailleuses, gaz asphyxiant, obus à gaz, chars les tanks, les sous marins…). Après avoir rétabli le service militaire obligatoire (1935) pour disposer d'une puissante armée (la Wehrmacht), Hitler remilitarise la rive gauche du Rhin (1936), puis annexe l'Autriche et une partie de la Tchécoslovaquie (1938). Première Guerre mondiale et ses conséquences » du bloc 1 « Guerres, démocratie, totalitarisme, fait colonial », au début du premier trimestre. La Première Guerre mondiale et ses conséquences - Cours en ligne d'Histoire-Géographie Troisième sur Annabac.com, site de référence. La double monarchie, sous la direction militaire de Franz Conrad von Hötzendorf[68], prévoit elle aussi une augmentation substantielle de l'armée commune et des unités territoriales des deux parties de la monarchie, entraînant une hausse du budget militaire, porté à 250 millions de couronnes[69] ; en effet, Conrad, proche de François-Ferdinand, souhaite donner à la monarchie des moyens militaires à la mesure de sa place au sein des puissances européennes et accélérer la mutation de l'armée austro-hongroise[68]. Cette analyse des causes du conflit, déclenché par l'action de forces sociales à l’œuvre au sein du système capitaliste, est reprise avec des nuances par les proches de Karl Liebknecht, qui donnent, dès 1916, à la « folie annexionniste » des dirigeants du Reich une grande responsabilité dans le déclenchement du conflit[147]. En 1914, devant la vitalité du petit royaume de Serbie, les responsables austro-hongrois voient la sujétion de la Serbie comme une « question vitale » pour la double monarchie[82]. Mais les années 1916 et 1917 vont être déterminante. De l'autre côté, l'alliance franco-russe, puis franco-anglaise assure à la France un solide soutien face au Reich, cause de toutes les craintes françaises depuis 1870. Conquis par des missions, le continent est partagé en 1878 entre les principales puissances européennes, la France en Afrique de l'Ouest et au Gabon, la Grande-Bretagne en Afrique de l'Est, le Portugal conservant ses colonies, le Reich obtenant un empire colonial en Afrique, composé de territoires plus ou moins vastes, mais séparés par les possessions françaises, Belges ou britanniques. IV-LES CONSEQUENCES DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE III-LE DEROULEMENT DE LA GUERRE (ETAPES)  Ainsi, dès 1898, Rouard de Care, professeur de Droit à l'université de Toulouse, réfléchit sur les changements induits par la notion de « nation en armes »[131]. Chapitre 3 : La colonisation européenne et le système colonial. En France, la pénétration économique prend la forme de participations prises plus ou moins discrètement, dans les entreprises sidérurgiques françaises, en Lorraine et en Normandie[141]. De plus, le renforcement de l'influence de la double monarchie en Albanie pousse les Italiens[N 1] à mener une politique de plus en plus entreprenante dans la péninsule balkanique[96]. En dépit de leurs rivalités en Méditerranée, en Asie et en Europe, ces trois pays sont en effet inquiets devant la politique menée par Guillaume II et son gouvernement[51] (c'est d'ailleurs la loi militaire allemande de 1890, autant que le non-renouvellement de l'accord de 1887 qui pousse la Russie à se rapprocher de la France[52]). Son objectif est de développer la coopération entre les nations et de garantir la paix et la sécurité mondiale. Cet effort de guerre se traduit au prime abord par un enrôlement massif de soldat estimé a près de 200 000.Ce sont en majeure partie ce qu’on appelait les Tirailleurs Sénégalais. Londres propose une conférence européenne, Saint-Petersbourg des « conversations directes », basées sur la réponse serbe à l'ultimatum. Face à cet envoi, les responsables russes ne peuvent qu'accepter le fait accompli, acceptent les termes de la note allemande et conseillent au royaume de Belgrade de céder devant les menaces austro-allemandes[119]. La deuxième guerre mondiale: causes et conséquences. Durant l'été 1908, appuyé par le Reich, Aloïs d'Aerenthal, souhaitant rassembler les Slaves du Sud de la double monarchie sous un même sceptre[80], défend l'idée d'un rééquilibrage dans les Balkans, dont l'annexion formelle de la Bosnie-Herzégovine constitue le premier pas[92] et l'arrêt de la propagande serbe dans la double monarchie le second[105]. Pour faire face à cette sourde opposition autrichienne, le royaume de Serbie se rapproche de la principauté de Bulgarie et les deux états négocient une alliance secrète politique, économique et militaire sous le patronage de la Russie : le 12 mai 1904, le traité d'alliance secret entre le royaume de Serbie et la principauté de Bulgarie est signé à Belgrade, il comporte un accord douanier, un traité d'amitié et un traité d'alliance, tous trois dirigés contre la double monarchie[104].